intello

Épilogue

loïc malnati


A quoi bon... nous étions à la fin du mois d'Août 2022 et ma génération, celle des baby-boomers, découvrait sa candeur. Nous étions en guerre, sans trop savoir comment nous mobiliser, comment lutter : l'Ukraine, le climat, la sécheresse, les inondations, l'énergie...

Ma génération... En France, elle avait bénéficié de l'élan, du renouveau des « trente glorieuses ». J'avais poursuivi mes études au gré des circonstances familiales : école primaire, sixième et cinquième de lycée, quatrième en "Cours Complémentaire" avant l'internat et l'entrée dans un « Lycée technique ». Première et terminale en « Technique-Mathématique » puis un « Bac Math'élem » et l'entrée en « Fac ». Ce parcours particulier avait fait de moi l'un de ces jeunes professeurs de mathématiques à qui on avait prescrit, en 1971, d'enseigner à la France médusée et incrédule les « Mathématiques modernes ». Quelques années plus tard, après un retour imposé à des pratiques considérées comme plus « naturelles » les mêmes professeurs seraient confrontés à l'apparition puis à l'envahissement du « numérique ».

Passionnant. La « Géométrie dans l’espace » du Cours Complémentaire, la « Géométrie Descriptive » de la première TM, les « structures » de la mathématique « moderne », autant de « façons de voir », autant de « façons de raconter », autant d’entrées dans le langage.

La force – Le temps – Le travail :



Ma recherche… « notre » recherche » (*).





















loïc malnati